09 novembre 2006

Lettre ouverte au Maire en date du 22 juin 2006

Le Collectif des Habitants Actifs de Thiers.

Thiers sur Thève, le 22 juin2006

Lettre ouverte à Monsieur le Maire :

La qualité de vie n’est pas un détail

Entre la coupe du monde de football et le tour de France, il est question d’équipes gagnantes. Qu’en est-il de l’équipe municipale et de son entraîneur? Nous nous posons des questions.

Depuis le début de cette mandature qu’avez-vous fait pour que la commune ne devienne pas un village dortoir ? Quelles ont été vos actions pour revitaliser le territoire ?
Le 1er juillet, notre village, d’environ 1 000 habitants, sera bien démuni, plus de commerce de « bouche » En effet, la supérette ferme définitivement ses portes. Cela était prévisible. Après tant d’années de travail, les gérantes de l’épicerie-boucherie ont gagné une retraite bien méritée.

D’après ce que nous avons pu entendre, les propriétaires de ce commerce n’étaient pas vendeurs. Mais, comme cela se pratique dans de nombreuses communes rurales, n’aurait-il pas fallu concourir à la création d’une épicerie communale ? (épicerie, produits frais, produits de première nécessité, dépôt de pains, un petit point presses, etc.) et par la même occasion innover. Par exemple, y associer la Poste pour créer une agence communale rurale ?

Les idées ne manquent pas et toutes sortes d’aides financières existent. Encore faut-il les chercher et monter les dossiers ! N’y a t-il personne d’apte à ce travail  parmi vos Adjoints ? Entre-autre, l’adjointe chargée des affaires sociales.
Avez vous pensé aux personnes âgées, aux personnes sans moyen de locomotion, aux salariés qui n’ont pas de disponibilité ? D’autre part, les générations de l'après-guerre s'approchent de la retraite. Elles entrent dans la classe d'âge des seniors, avec une proportion accrue de personnes qui recherchent une qualité et une facilité de service, l'accueil, le conseil, le produit personnalisé. Vous laissez bon nombre d’habitants sur le bord du chemin, sans rien avoir tenté.

Nous vous parlons d’humanité et de qualité de vie pour les Thiérois. Qui dans cette équipe d’élus pèse la valeur de ces mots ???

Gérer la cité, c’est prévoir. « Savoir, c’est pouvoir ».Monsieur le Maire, votre rôle eut été de prévoir.  Penalty !

A la tête de cette municipalité y-a t-il une réflexion structurée ou avancez-vous au coup par coup ?

Nous avons la désagréable impression, Monsieur le Maire, que vous gérez péniblement et uniquement les affaires courantes. Thiers n’est pourtant pas le col du Tourmalet à gravir ! Il nous semble qu’après plusieurs décennies d’expériences communales vous devriez avoir de l’entraînement.

Expliquez-nous pourquoi, sans opposition au Conseil municipal, il y a si peu de cohésion ? Par contre, vous avez des points communs, la mégalomanie. Il vous fait aussi défaut le manque de vision pour l’avenir, d’action et de résolution. Piliers de toute municipalité qui veut aller de l’avant.

Mégalomanie pour une commune aussi peu argentée que la notre. Vous avez tous osé l’aventureux achat de la villa Erika pour abriter une nouvelle mairie. C’était, soit disant, une « opportunité ». Cadeau empoisonné pour les habitants, cette « opportunité » va, lourdement, grever le budget pour des décennies car les travaux seront longs et onéreux, sans compter ceux pour adapter les locaux de l’ancienne Mairie. N’y avait-il pas d’autres priorités ?

Sur le papier, votre projet est ambitieux. Comment allez-vous pratiquer afin qu’un bâtiment de cette importance et les activités que vous y prévoyez soient optimisés ?

Nous constatons, qu’actuellement, pour avoir accès aux services de la Mairie il faut prendre son élan ! (heures d’ouvertures pas respectées) Vous faudra t il embaucher du personnel communal supplémentaire? Le gouvernement peu prendre exemple sur Thiers, vous avez trouvé « l’arme fatale » pour lutter contre le chômage.

Parlons un peu environnement. Les beaux jours sont enfin arrivés. Pour les habitants de l’axe principal de la commune le moment est aussi arrivé d’écouter le chant des oiseaux, de humer la délicate odeur des fleurs, de profiter du rayon de soleil ou de la fraîcheur dans leur maison.

Mais non, ils doivent endurer du matin au soir le bruit du trafic des poids lourds qui vont et viennent de la piste de la CERAM, subir les trépidations qui font trembler les vitres, vivre confinés côté rue. Reconnaissez qu’il y a mieux que les gaz d’échappement pour un parfum d’ambiance. (un matin ordinaire : 12 mai 2006, de 7h15 à 10h15, 75 poids lourds ont traversé notre commune en direction de la piste. Incroyable mais vrai !)

Outre les bruits et la pollution, que dire des problèmes de sécurité pour les piétons ? Comment marcher sur les trottoirs de la rue du Général De Gaulle ? Ils sont en pentes, étroits. Le problème se corse les jours du ramassage des ordures ménagères ! Emprunter ces trottoirs pour les parents accompagnés d’enfants relèvent du défi, pire avec une poussette ! Ils deviennent kamikazes lorsque les poids lourds montent sur les bordures!

Des solutions existent pour atténuer ces pollutions. Les textes législatifs ou réglementaires vous donnent les moyens de régler quelque peu ces problèmes. Pour cela il faut une volonté politique et des négociations… Les habitants subissent les pollutions, la voirie se détériore, et les caisses de la commune ne connaissent aucune rentrée financière puisque les taxes de cette entreprise sont versées à Mortefontaine. Carton rouge Monsieur le Maire !

Profitez-vous des travaux de la rue Aveline pour faire remplacer les branchements d’eau qui sont encore en plomb puisque ceux-ci doivent être tous remplacés pour 2013 (Directive européenne) ? Si oui, avez-vous engagé une véritable négociation pour faire baisser les coûts de ces branchements pour l’ensemble de la commune comme le font la plupart des maires?

Monsieur le Maire avec votre équipe municipale vous devez œuvrer en apportant des améliorations pour le bien de la communauté entière, et pas nous entraîner dans une descente, vertigineuse, en roues libres.

Une légitimité s’acquière par le suffrage universel. Mais, il y a aussi et surtout une légitimité, certes, plus discrète, conquise au quotidien.

Posté par C_H_A_T à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Lettre ouverte au Maire en date du 22 juin 2006

Nouveau commentaire