12 janvier 2007

Il retourne sa veste de son plein gré !...


Olivier DEUIL, a été Conseiller Municipal dans l’opposition pendant deux mandats. Puis, en 2000, il devient, grâce à sa conduite courtisanesque et après moult compromis, le quatrième adjoint d’une municipalité sans opposition

En1997 Olivier Deuil prétendait être l’opposant naturel à la majorité du conseil municipal thièrois, conduite par Jacky BOYELLE. Il n'avait pas de mots assez durs, voire cruels pour qualifier la gestion de cette majorité. Il rédigeait le document que vous pouvez lire, ci-dessous, et abreuvait la presse de commentaires acidifiants.

A cette époque, le maire, un adjoint et quelques conseillers, eurent, de près ou de loin, affaire avec l’association du C.E.L. Les imbrications entre les gestions de la commune et de l’association amenèrent une ambiance délétère.

A cette époque, Olivier Deuil  écrivit "la majorité d'hier avec les conseillers intègres de la déliquescente majorité est prête à prendre la relève si nécessaire... par la fusion enfin réussie des anciens et nouveaux résidants".

En 2001, il avait oublié les « subventions fictives », « les actes de déliquescence de ses collègues ». De nouvelles élections municipales, et nous vîmes Olivier DEUIL, toujours disponible, faire don de sa personne à Jacky Boyelle, candidat à sa propre succession.

Comment expliquer ce revirement? Il connaissait « ces fameux embrouillaminis. » Il avait été aux premières loges en tant qu’administrateur du CEL et Président doyen d’âge par intérim, de cette association et de nouveau au conseil d’administration

Dans son document vous pouvez lire «  nous demanderons la démission des coupables éventuels.» Avez-vous entendu la voix de ce grand démocrate qui écrivait en lettres capitales le mot « I N T E G R I T E » réclamer quoi que ce soit à qui que ce soit?…

Par contre, il n’a pas hésité à accepter la charge du personnel communal alors que son neveu et sa nièce étaient salariés de la mairie. N’y aurait-il pas conflit d’intérêt ?

Son opportunisme l’a amené, de compromis en compromissions, à réaliser son rêve de devenir LE quatrième adjoint.

Le parolier de L'opportuniste aurait-il côtoyé Olivier DEUIL?.

Je suis pour le communisme

Je suis pour le socialisme

Et pour le capitalisme

Parce que je suis opportuniste


Il y en a qui contestent

Qui revendiquent et qui protestent

Moi je ne fais qu'un seul geste

Je retourne ma veste, je retourne ma veste

Toujours du bon côté.

Je n'ai pas peur des profiteurs

Ni même des agitateurs

J'fais confiance aux électeurs

Et j'en profite pour faire mon beurre.

Il y en a qui contestent

Qui revendiquent et qui protestent

Moi je ne fais qu'un seul geste

Je retourne ma veste, je retourne ma veste

Toujours du bon côté.

Je suis de tous les partis

Je suis de toutes les parties

Je suis de toutes les coteries

Je suis le roi des convertis.

Il y en a qui contestent

Qui revendiquent et qui protestent

Moi je ne fais qu'un seul geste

Je retourne ma veste, je retourne ma veste

Toujours du bon côté.

Je crie vive la révolution

Je crie vive les institutions

Je crie vive les manifestations

Je crie vive la collaboration.

Non jamais je ne conteste

Ni revendique ni ne proteste

Je ne sais faire qu'un seul geste

Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste

Toujours du bon côté.

Je l'ai tellement retournée

Qu'ell' craqu' de tous côtés

A la prochain' révolution

Je retourn' mon pantalon.

Paroles: J. Lanzmann, A. Segalen. Musique: Jacques Dutronc

point_minorit__P1

point_de_vue_minorit__2

point_de_vue_minorit__3D_mission_du_Maire

                                     

Posté par C_H_A_T à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Il retourne sa veste de son plein gré !...

Nouveau commentaire