PARIS (Reuters) - Le centriste François Bayrou confirme qu'il pourrait choisir un premier ministre de gauche s'il était élu à l'Elysée, tout en précisant n'avoir engagé pour l'instant aucune démarche dans ce sens.

"Je ne ferai aucune manoeuvre, je n'aurai pas de manoeuvres secrètes, sous la table. Ce n'est pas mon attitude", a déclaré le candidat centriste sur RMC et RFM.

"Mon attitude, c'est de vérifier chaque fois que je le peux quelles sont les orientations de fond de ces femmes et de ces hommes. Si ces orientations de fond correspondent à ce que je crois nécessaire pour la France, ils ont tous leur place dans l'équipe que je formerai", a-t-il ajouté.

Prié de donner son sentiment sur le ministre de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo, il a répondu : "c'est quelqu'un que j'estime". François Bayrou a fait la même réponse pour l'ex-ministre socialiste Dominique Strauss-Kahn.

Il a dit avoir reçu des appels de personnalités de tous bords prêtes à travailler avec lui pour "redresser le pays". "Il y a un mouvement qui est en train de se créer", a-t-il dit.