23 mars 2007

Le PLU de Thiers sur Thève cacherait-il un candidat maire ?

En ouvrant nos boites à lettre, un courant d'air démocratique nous a saisis. Le printemps de l'information est arrivé ! Enfin la municipalité communique!

Vous rendez-vous compte "une édition spéciale" comme les grands médias . Une édition spéciale de "La petite gazette de Thiers sur Thève", avec ses seize pages, nous tendait les bras.

Nous ne pouvions que nous en féliciter. Enfin de l'information sur l'urbanisme. Nos conseillers municipaux avaient lu les observations des habitants concernant l'étude d'urbanisme.

Le C.H.A.T. était-il l'aiguillon qui avait déclenché ce volontarisme? Ou tout simplement, nos élus venaient-ils de se rendre compte de leur déficit en communication? Ils leur fallaient vite combler ce retard, cet handicap pour les onze derniers mois de leur mandature !

Peu importe les raisons officielles ou officieuses, nous étions tous comme les autres habitants, heureux de pouvoir enfin comprendre et apprécier ce projet qui doit laisser quelques empreintes dans l'Histoire thièroise.

Aussi, toute affaire cessante, les uns et les autres, nous nous sommes jetés sur ce fastueux repas que nous promettait l'entrée en matière.

Nous nous attendions à une première synthèse des observations des habitants.

Enfin, comme le dit si bien la conclusion de la première page, "la réunion publique du 19 janvier 2007, dont le thème a été la présentation d'une Etude Urbaine qui devrait être la base de l'élaboration de notre PLU, a été un premier pas dans le développement de notre communication à ce sujet".

Malheureusement, le pire était là !

En effet, il n'est pas possible de pouvoir parler d'édito puisque cela n'est pas signé. Est-ce le maire, son premier adjoint ? Faut-il lancer des recherches dans « l'intérêt communal » ? Toutes les supputations sont à envisager.

Nous tournons la page, et nous lisons la table des matières. Et là, nous tombons de désillusions en désillusions.  Nous pouvons désormais dire que le néant existe, nous l'avons rencontré !

En effet, aucune info sur le projet communal !

Une étude technique bâclée, des "copiés collés" que tout apprenti lecteur du WEB est capable de faire. Des textes tronqués qui vont toujours dans le bon sens, c'est à dire celui où "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil".

D'ailleurs, il vous sera proposé une analyse complète de cette édition.

Parler de la préemption, sans parler de la "préemption partielle", sans s'étendre sur le sursis à statuer, pas un mot sur les gels des terrains, c’est véritablement prendre les électeurs-contribuables pour des agneaux. Mais, qu’on se le dise nous ne serons pas des agneaux pascal.

Dormez  tranquilles braves gens, telle est la consigne du "guide suprême communal". Le mot d'ordre  semble être de ne point  aborder les sujets qui fâchent tel le zonage,  les recours,  etc.

Ce n'est pas l'espace qui manquait sur les 16 pages de la gazette  (combien de blanches , merci pour les arbres…?) Pour effectuer une véritable synthèse, pour expliciter véritablement la procédure et la philosophie des textes. Les élus municipaux n'ont-ils pas suivi une formation ?

Mais par contre, aucun nom d'élu n'apparaît excepté celui de JEUDON ! Le quatrième adjoint chargé des travaux.

Le maire aurait-il été mis dans la naphtaline ? D'ailleurs, c'est l'impression d'une grande partie de la population. Il semblerait que le « guide suprême communal » ne le sorte que pour quelques grandes occasions!...

D'ailleurs, le 19 janvier 2007, nous avons eu le rare privilège d'entendre le maire lors d'une seule et courte intervention. Il a, ensuite, disparu, assis au fond de sa chaise, pour le restant de la soirée.

Rappelons que le Maire est le seul responsable du PLU.

Y-a-t-il encore une adjointe vice présidente de la commission d'urbanisme et une conseillère chargée de l'environnement à la Mairie de Thiers sur Thève ?

Nous pouvons en douter!

Mais au fait, comment se fait-il que JEUDON, l'adjoint chargé des travaux, reçoive, au cas par cas, sur rendez-vous, pour un projet d'urbanisme. Alors que si nous suivons l'organigramme de la Mairie, il n'apparaît ne posséder aucune délégation, aucune compétence municipale en matière urbanistique, économique et environnementale.

Si l'on suit le  décompte "officiel" des  jours du planning d'élaboration d'un PLU, il semblerait que l'exécution des travaux  ou même leur préparation ne doivent intervenir que dans plusieurs mois.

Alors, n'y aurait-il pas confusion des genres? C'est à dire que nous avons un adjoint, probablement "candidat maire virtuel ou potentiel » qui se servirait, probablement de son poste d'élu, donc de tous les avantages communaux liés à sa fonction pour faire une campagne discrète. Sera-t-elle efficace ? C'est un tout autre problème !

Décidément le printemps démocratique thièrois n'est pas au rendez-vous, nous sommes toujours en hiver. Attendons les saintes glaces !...

Posté par C_H_A_T à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le PLU de Thiers sur Thève cacherait-il un candidat maire ?

Nouveau commentaire