Pendant un mois, l’hebdomadaire « Auto Hebdo » a effectué des « filatures discrètes » des principaux candidats à la présidentielle.

 

130 km/h dans une zone limitée à 70 km/h. Parmi les prétendants à l’Elysée, la palme de l’excès de vitesse revient à Nicolas Sarkozy, dont la voiture a été suivie par « Auto Hebdo ». L’hebdomadaire, à paraître mercredi, a pendant un mois effectué des « filatures discrètes » de plusieurs candidats à la magistrature suprême.

Dans ce « classement », Nicolas Sarkozy précède Jean-Marie Le Pen. Si la voiture dans laquelle avait pris place l'ancien ministre de l'Intérieur a dépassé de 60 km/h la vitesse autorisée, le leader frontiste a été chronométré à 185 km/h au lieu de 130 km/h, soit 55 km/h au-delà de la limite légale. L’hebdomadaire rappelle que le candidat du FN s'est prononcé récemment pour un relèvement de la limitation de vitesse sur autoroute.

Et François Bayrou ? Il complète le podium. Le candidat de l’UDF circulait à 120 km/h sur une voie limitée à 70 km/h, soit 50 km/h de plus, et devance de peu Ségolène Royal, qui roulait à 158 km/h dans une zone où il est interdit de dépasser les 110 km/h.