28 mai 2007

61% des Français hostiles à une franchise sur les soins

© Reuters Agrandir l'image

lundi 28 mai 2007,

Reuters

 

Les Français sont à 61% hostiles à une franchise sur les premiers euros dépensés chaque année pour les soins médicaux, selon un sondage CSA. 

A l'inverse, ils sont 34% à penser que c'est une bonne chose de ne pas rembourser cette somme au patient, 5% ne se prononçant pas, selon cette enquête pour Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Ce sondage, réalisé les 23 et 24 mai par téléphone auprès de 952 personnes, intervient après les critiques exprimées la semaine dernière par Martin Hirsch, Haut Commissaire aux Solidarités actives, contre un projet gouvernemental en ce sens.

L'ancien président d'Emmaüs France, qui est un des éléments de "l'ouverture" dans le gouvernement de François Fillon, avait estimé que ce n'était pas une "bonne mesure".

Durant sa campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy a milité pour quatre franchises non remboursées par la Sécurité sociale sur "les premiers euros annuels" d'examens biologiques, de médicaments, de visites médicales et d'hospitalisation.

La nouvelle ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a rappelé dimanche que l'instauration de franchises médicales serait inscrite dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2008 et que le texte serait présenté par le gouvernement en septembre.

"La franchise doit être envisagée comme un élément indispensable de responsabilisation des patients et non pas comme une mesure de comblement du déficit de la Sécurité sociale", a précisé la ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports au Grand Rendez-vous Europe-1/TV5Monde/Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Elle a assuré que cette franchise serait appliquée "avec toutes les précautions qui s'imposent" et promis d'instaurer avec Martin Hirsch "des garde-fous" en faveur des personnes les plus défavorisées.

Posté par C_H_A_T à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 61% des Français hostiles à une franchise sur les soins

Nouveau commentaire