09 novembre 2007

Laporte crée le bouclier (de Brennus) fiscal pour les sportifs les plus connus

                                                                 

PETIT PAPA LAPORTE  

            

Père NoëlLaporte jette-t-il l'argent par les fenêtres ?
Il a, en tout cas, offert un beau cadeau de Noël (avant l'heure) aux sportifs les plus connus.
Les crédits pour 2008 du secrétariat d'Etat aux Sports ont été adoptés mercredi (07/11/07) par l'Assemblée nationale. Ils prévoient de débloquer 32 millions d'euros d'allègement de charges sociales pour les 1.172 basketteurs, rugbymen et footballeurs les mieux payés en droits d'image.

Cela leur rapporterait environ 27.000 euros chacun.

Comme le bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy, le but de cette première grande mesure de l'ère Laporte est de garder (et faire revenir) nos sportifs les plus célèbres dans les vertes pelouses de l'hexagone. Il est pourtant loin d'être acquis que cet allègement fiscal pèse très lourd pour des sportifs qui gagnent parfois plus de 50 fois le SMIC.
De plus, ce cadeau fiscal pourrait avoir des effets très négatifs pour les autres sportifs français de haut niveau. En 2008, le budget du sport représente environ 0,3 % de celui de l'Etat.
Interrogée par rue89.com, la députée socialiste Valérie Fourneyron (rapporteur pour avis du projet de loi de finances 2008 pour le sport, la jeunesse et la vie associative), explique que ces 32 millions représentent "21% des crédits du ministère pour le sport de haut niveau" et "175% de la totalité des crédits consacrées à la vie associative".
La répartition de ce nouveau budget imaginé par Bernard Laporte fait donc clairement la part belle à l'élite au détriment des sportifs amateurs, associations et sports moins médiatiques.
On ne prête qu'aux riches...

            LAURENT MACABIES / DSS

PS : Frédéric Michalak, l'un des sportifs qui aurait pu profiter du cadeau fiscal de Bernard Laporte, continue de critiquer son ancien sélectionneur.
Avant de partir pour son nouveau club des Sharks (Afrique du Sud), il a mis une nouvelle fois en cause sa méthode et ses relations avec Nicolas Sarkozy au micro de RMC (le 07/11/07) : "Son discours, ça faisait un petit moment qu'il ne passait plus. […] Des fois, sur certains trucs, on avait l'impression qu'on nous disait qu'il fallait jouer pour le Président de la République ! Moi je joue pour les gens, pour des choses qui sont vraies, je joue pour la France d'en bas, qui galère, parce que je viens de là..."

Posté par C_H_A_T à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Laporte crée le bouclier (de Brennus) fiscal pour les sportifs les plus connus

Nouveau commentaire