11 novembre 2007

Concernant les OGM, que voulons-nous exactement ?


Il est établi que le seul Mon 810 actuellement commercialisé produit une protéine létale sur des insectes. C'est donc un insecticide. Il est donc normal qu'il soit astreint à minima aux mêmes règles de sécurité avant homologation que tout pesticide de synthèse... (tests pendant 24 mois sur petits et grands mammifères).

Ce n'est pas du tout le cas, mais son petit frère Mon 863, a révélé suite à une seule expérimentation désormais célèbre de 9 mois uniquement sur rats des déséquilibres sanguins, déformations des reins ; qualifiées selon le rapporteur de la CGB "très significatifs" ajoutant qu'il n'a jamais vu de telles différences. (Conclusion démentie par une seconde évaluations).
Il est donc sage d'approfondir la question avant toute dissémination dans la nature, car la quantité de "matière active" Bt directement toxique (donc différente de celle produite naturellement par le bacillus d'origine), se mesure en kilos par hectare !
D'autre part, selon nombreuses publications, le maïs Bt rompt la chaine de reproduction des auxiliaires (coccinelles, syrphes).
Enfin, dans l'alimentation, on observe le transfert du gène Bt sur la flore intestinale de 4 bovins sur 7 lors d'une expérimentation INRA. Quel impact cela peut-il avoir sur ma santé ? (cf. les rats !)
A qui revient la charge de la preuve, sinon à celui qui propose sa technologie ?
Pour l'instant, on n'entend que du déni sans démonstration transparente, et on justifie les Ogm pour assurer le revenu des agriculteurs (?) et "pour nous alimenter" ...
Voulons préserver nous notre sécurité alimentaire, ou celle des financiers ?
Contact : Jacques ROLLET
Mél : jacques.rollet(a)cerexagri.com

Posté par C_H_A_T à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Concernant les OGM, que voulons-nous exactement ?

Nouveau commentaire