27 novembre 2007

La rédaction de TF1 est-elle soluble dans le Pernaut ?

 

                                  

De Source Sûre

                                                                 

            

            
VOX POPULI
            
            
            
            

             "La réforme des régimes spéciaux de retraite était dans le programme de Nicolas Sarkozy et c'est pour cela qu'il a été élu". Mais qui s'exprime ainsi ? François Fillon ? Xavier Bertrand ? David Martinon ? Non, c'est Jean-Pierre Pernaut sur TF1. Ses prises de position qui nous font habituellement tant rire ont agacé dans les rangs des syndicats et dans les rang de ceux qui croient encore que le premier journal de 13h (7 millions de téléspectateurs) de France devrait être présenté avec un minimum de décence. Les montages sur le web se succèdent depuis plusieurs jours pour dénoncer son parti pris. Les Guignols de l'Info ont chargé toute la semaine dernière Pernaut et Le Monde a même consacré un article aux dérives du journaliste vedette de TF1. En tout cas, comme d'habitude, a 13h sur TF1, c'est un doigt de journalisme, deux doigts de Pernaut.  PIERRE BOHM / DSS
            

            Ruquier s'est copieusement moqué de Jean-Pierre Pernaut samedi soir. Il l'a qualifié de "nouveau porte-parole du gouvernement" et en a rajouté en racontant comme les grèves de transports l'empêchait de faire sa navette quotidienne avec l'Elysée pour préparer son journal.
            

                                      
            

             
                                    
            
            
                                    
> Extrait de l'article du Monde dans l'édition du 25/11, avec un petit florilège des différents commentaires de Pernaut sur la grève :
            
            

De fait, si de nombreux reportages montrent syndicalistes et grévistes, dès le 12 novembre, lors des premiers arrêts de travail dans les transports, Jean-Pierre Pernault annonce en troisième titre de son journal : "A partir de mercredi, une grève illimitée", hausse les épaules et poursuit : "Et, une nouvelle fois, ce sera aux usagers de se débrouiller pour aller travailler." Quelques minutes plus tard, lançant un reportage rappelant les grandes grèves de 1995, il explique : "Les grévistes d'aujourd'hui protestent contre la réforme des régimes spéciaux qui était dans le programme de Nicolas Sarkozy et c'est pour cela qu'il a été élu.""plusieurs sondages confirment l'hostilité des usagers à cette grève et revendiquent la liberté de voyager", Jean-Pierre Pernault redit : "La mobilisation se heurte à la volonté de créer un système plus équitable de financement des retraites. C'était dans le programme de Nicolas Sarkozy et il a été élu en partie pour ça." (...)             

            
            
                                        

            
            

                                      
            

             
                                        

            
            

                                      
            

             

Posté par C_H_A_T à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur La rédaction de TF1 est-elle soluble dans le Pernaut ?

Nouveau commentaire