09 novembre 2006

lettre ouverte au Maire en date du 22 mai 2006

Le Collectif des Habitants Actifs de Thiers

Thiers sur Thève, le 22 mai 2006

Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Thiers sur Thève

D’où vient l’argent de la commune?: De nos impôts.

Où va l’argent de la commune ? : Voilà la question.

Une interrogation simple, mais combien fondamentale pour le contribuable !

A la lecture de votre billet, concernant le budget 2006, certains habitants de la commune se demandent si vous, et votre équipe êtes responsables et compétents pour donner l’allant nécessaire au village.

Monsieur le Maire, comme le représente le logo de la gazette, nous nous interrogeons : Y a-t-il un pilote dans l’avion de la commune ?

Vous avez placé Thiers dans une normalité rampante, c’est à dire une situation qui se dégrade progressivement, presque imperceptiblement tel l’état de la voirie.

Sommes-nous à quarante kilomètres de Paris, capitale de la cinquième puissance mondiale ou habitons-nous dans un village d’un pays en voie de développement ? Que pensez-vous des réactions des riverains des rues de Neufmoulin, et de l’Orée du Bois ? (pour ne citer que celles-ci.) Slalomer entre les nids de poule en voiture, en 2 roues, se faire arroser par les véhicules ne conviennent sûrement pas aux Thièrois !

Lorsque vous écrivez « Bonne lecture à tous », vous auriez du, et, cela serait plus près de la réalité, écrire bonne chance à tous pour déchiffrer le tableau du budget.

C’est une supercherie que de le présenter en pourcentages. Pour la bonne compréhension et la transparence, il est impératif de l’expliquer de façon politique, c’est à dire sous le côté financier (coûts par habitant).

A la lecture, de la gazette d’avril, il est impossible d’analyser votre politique budgétaire. Il n’y a aucune lisibilité de l’information.

«Bien que comparaison ne soit pas raison.» Il est nécessaire de pouvoir comparer. Les contribuables doivent disposer d’appréciations synthétiques, et fiables.

Au niveau du fonctionnement, ne serait-il pas plus constructif de préciser quelques lignes budgétaires en euros et par habitant (entretien du cimetière, coût du parc automobile, vie associative, fêtes et cérémonies, frais communs pour le sport, indemnités des élus, coût du personnel, coût du policier municipal, etc.) Il en est de même pour l’investissement tel le coût d’équipement brut par habitant, etc.

Quel est le taux d’endettement induit par l’opération exceptionnelle de la villa Erika et son montant par habitant ? Quand ces infrastructures seront-elles opérationnelles ?

Vous avez choisi la variation uniforme pour l’évolution des quatre taxes, augmentation identique de 2%. Vous renoncez de ce fait au principal outil qui vous permet certaines latitudes.

Vos tableaux relèvent de l’art abstrait. Ils portent quelques informations approximatives, ils sont illisibles et surtout ne montrent pas de montants exacts.

Les contribuables auraient aimé savoir que par habitant (sources gouvernementales)

Les charges du personnel s’élevaient en 2002 à 129€, en 2003 à 164€, en 2004 à 178€ ;

L’annuité de la dette s’élevait en 2002 à 47€, en 2003 à 51€, en 2004 à 160€ (+de3 fois plus en 2 ans ) ;

L’en cours de la dette s’élevait en 2002 à 244€, en 2003 à 717€, en 2004 à 893€ (+de 3 fois plus en 2 ans) ;

Les charges de fonctionnement en 2002 à 326€, en 2003 à 346€, en 2004 à 391€.

Bien que la gouvernance de commune se fasse par les finances publiques, votre silence est « assourdissant » en ce qui concerne votre mission d’investissement, quelles en sont les caractéristiques ? Même silence sur votre stratégie fiscale. Avez-vous accès aux financements à long terme ? Quelles sont les caractéristiques de l’emprunt ?

Restaurer le lavoir, grâce à une subvention de 80% du Parc Naturel Régional peut être une bonne chose, encore faudrait-il indiquer le coût réel pour les habitants de la commune !

Qu’avez-vous provisionné pour les dépenses obligatoires ? Si demain, les riverains des voiries, en très mauvais état, vous demandaient d’effectuer les entretiens nécessaires comme le prévoit l’article L 2321- 2 du code des communes qu’adviendrait-il ?

Toutes ces informations auraient pu paraître, à condition d’avoir une volonté politique, dans la petite gazette de Thiers sur Thève. Au lieu de cela, vous consacrez deux pages de copiage sur la peste aviaire, alors que quelques semaines auparavant vous nous en aviez informés.

Le budget est consultable en mairie, encore faut-il que la mairie soit ouverte lorsque les contribuables sont disponibles.

Vous pourriez rétorquer que ces sujets sont, vraisemblablement, évoqués en conseil municipal, mais tout le monde ne peut pas y assister en raison de contraintes personnelles.

Sans remettre en cause le travail du personnel communal (1/3 des charges), il apparaît que sa gestion laisse beaucoup à désirer. Y aurait-il qu’une seule entrée à Thiers ? Combien d’heures « employés communaux » sont-elles consacrées à l’entretien des massifs et de la pelouse sur la route de Pontarmé ? Alors que l’entrée de la route de Mortefontaine est laissée à l’abandon ! Combien d’heures « employés communaux » sont-elles consacrées au nettoyage des caniveaux et pourquoi certaines rues sont-elles négligées? Etc.

Nous vous demandons d’adopter une « culture » du budget qui serait mieux adaptée.

Dans un schéma de démocratie, vous vous devez de nous informer correctement afin que nous sachions où va notre argent et s’il est utilisé en fonction des priorités. Nous avons l’impression que vous ne gérez pas les finances de la commune, comme il se devrait, dans l’intérêt de tous. Rappelez-vous que nous payons des impôts et que nous sommes intéressés par leur utilisation.

Posté par C_H_A_T à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur lettre ouverte au Maire en date du 22 mai 2006

Nouveau commentaire