01 mars 2008

Polémique autour Rama Yade

Samuel Potier (lefigaro.fr)
20/02/2008 | Mise à jour : 21:30 |
Commentaires 60

.

Françoise de Panafieu traitant Bertrand Delanoë de «Tocard» et Rama Yade (photo) taxant la gauche de racisme tournent en boucle sur la Toile.
Françoise de Panafieu traitant Bertrand Delanoë de «Tocard» et Rama Yade (photo) taxant la gauche de racisme tournent en boucle sur la Toile.

Après Françoise de Panafieu et Jean-Marie Cavada, le secrétaire d'État aux Droits de l'homme est pris dans la tourmente.

Elles peuvent empoisonner une élection. Décrédibiliser durablement un candidat. À l'heure du tout-communication, ces petites caméras aussi discrètes qu'incontrôlables, parfois cachées, jouent un rôle capital dans la campagne. Rama Yade vient d'en faire l'amère expérience.

Candidate aux municipales à Colombes (Hauts-de-Seine), la secrétaire d'État aux Droits de l'homme a accusé, mardi, «cette gauche qui dit défendre les modestes, les minorités et les immigrés, c'est cette gauche qui s'en prend à moi parce que je suis noire». Le PS a immédiatement dénoncé ce «dérapage» qui passe en boucle sur le site Internet du Parisien. Porte-parole du PS, Julien Dray a exigé que Rama Yade «s'excuse », faute de quoi «il y aura des suites judiciaires » . Marie-George Buffet, numéro un communiste, a également demandé «des excuses publiques». Laurent Wauquiez a dû voler au secours de sa jeune collègue qui fait preuve de «beaucoup de courage» .

Déjà, Françoise de Panafieu avait été surprise par Canal + à traiter son adversaire Bertrand Delanoë de «tocard». Effet dévastateur et immédiat sur Internet, où ces images ont été vues plus de 100 000 fois, sans compter les remarques acerbes sur les forums et autres blogs politiques de toutes tendances.

Dans l'entourage de la candidate UMP à la mairie de Paris, on s'insurge. «Nous sommes dans une ère de communication folle où une à deux secondes d'images sorties de leur contexte peuvent donner lieu à une exploitation politique honteuse» , s'indigne le porte-parole Pierre-Yves Bournazel.

Jean-Marie Cavada a lui aussi été pris dans la tourmente. Candidat aux municipales dans le XIIe arrondissement de Paris, soutenu par l'UMP, il avait assisté la semaine dernière sans broncher à une réunion pendant laquelle le journaliste Yvan Stefanovitch, auteur du livre Bertrand le Magnifique, enquête au cœur du système Delanoë, avait dénoncé les subventions municipales à des associations juives pour s'attirer le «vote juif». L'entourage de Cavada a condamné cette vidéo destinée à «salir» l'image du candidat.

 

Blogosphère déchaînée

 

Cavada a bien tenté de dénoncer «un procès qu'on essaie d'instruire » contre lui, assurant «n'avoir pas entendu ces propos» antisémites, car il conversait avec une autre candidate. Trop tard. Blogosphère déchaînée, pluie de critiques à gauche et parmi la communauté juive : le raz-de-marée médiatique a rendu «inaudible » toute justification du candidat.

Localement, aussi, naissent des polémiques. Comme à Riom, dans le Puy-de-Dôme. Aujourd'hui retirée des sites Web, une vidéo pirate mettait en scène un candidat à la candidature du MoDem aux municipales, Michel Laurençon, en train de barbouiller de croix gammées les affiches d'une candidate UMP lors des législatives. À l'origine de ce film ? Un policier à la retraite qui avait décidé de cacher une caméra aux abords des panneaux électoraux après plusieurs dégradations. A Paris, comme en province, les candidats vont devoir apprendre à se méfier des images.

Posté par C_H_A_T à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Polémique autour Rama Yade

Nouveau commentaire